Les 4 lignes vendredi 2019-08-16

, par hexdump

Ce vendredi, comme promis, c’était install Archlinux. Mais avant, nous avons pris à distance un raspberrypi avec x11vnc.

Le rapsberry est sous kali (oui, ils ont fait une image kali pour rp !). Avantage, sshd était déjà activé, contrairement à une raspbian. Nous avons donc pu nous y connecter et installer x11vnc. Ensuite, il faut le démarrer, avec une commande x11vnc -forever (forever sinon le serveur s’arrête lorsqu’on se déconnecte, là il repasse en attente d’une nouvelle connexion).

Reste à faire :

  • configurer x11vnc pour démarrer automatiquement au démarrage du rp. Nous le ferons dans une prochaine séance, soit avec un service soit avec xinetd.
  • expliquer comment ouvrir cette connexion depuis Internet en modifiant les paramètres de la box.

L’install d’archlinux s’est faite sans problèmes. Le but était de conserver la kali déjà installée, il a donc fallu, après avoir booté sur une clef USB archiso, réduire le filesystem ext4 de la partition principale avec resize2fs, réduire la partition elle-même avec fdisk, puis créer de nouvelles partitions, toujours avec fdisk. Nous avons créé deux nouvelles partitions de 50G, une pour arch et une de resérve, et avons utilisé les 770G restant pour créer un home.
Ensuite, les instructions de https://wiki.archlinux.org/index.php/Installation_guide donnent toutes les opérations à faire. C’est très facile, une fois le partitionnement fait.

La dernière étape est plus compliquée, parce que nous voulions faire un multi-boot, et pas simplement écraser le grub de la kali (ce qui nous aurait coupé l’accès à celle-ci). N’étant pas un spécialiste de grub, j’ai proposé d’installer rEFInd, un gestionnaire de boot EFI très puissant. Le gros avantage de rEFInd, c’est qu’il est capable de détecter automatiquement les kernels linux sur les disques et de créer une liste dynamique. Donc, très peu de configuration.
La doc est là : http://www.rodsbooks.com/refind/

Il faut monter la partition efi (généralement sda1), installer le paquet de refind (avec pacman) et de suivre les instructions à la fin de l’installation pour copier les fichiers de /usr/share/refind vers la partition efi (à travers le montage précédent).
On modifie ensuite refind.conf pour modifier/ajouter la ligne scan_all_linux_kernels true, ce qui active la génération automatique de la liste des systèmes bootables.

Ce qui n’a pas bien fonctionné, je ne sais pas pourquoi et il était 2h du mat’, c’est l’inscription de refind dans les registres de boot de l’efi. Donc, nous rebootions toujours directement sur le grub de la kali. Nous avons réussi à faire l’enregistrement manuellement avec efibootmgr, mais nous avons dû nous tromper quelque part, parce que ça bootait toujours sur la kali.
Finalement, en entrant au démarrage dans le menu de boot de l’efi (avec F9 sur un hp), il y a une option pour choisir manuellement le fichier efi, et en sélectionnant refind_x64.efi, nous arrivons sur le bon menu, celui qui propose soit la kali soit la arch.
Ce n’est pas très convivial, mais au moins les deux distributions sont bootables.

L’installation correcte de refind reste donc pour une prochaine séance, et Julien repart avec un bel exercice : installer gnome sur la arch, qui pour l’instant est en console uniquement. Mais avec les instructions de https://wiki.archlinux.org/index.php/GNOME, ça devrait être un jeu d’enfant :) Ou pas...

Prochain événement :

Vendredi 18 octobre 20:00-23:59

Quartier Libre le 3ième vendredi du mois

voir plus